Situation géographique

L’île de Madagascar est situé dans l’hémisphère Sud entre les latitudes 10° et 30° Sud et les longitudes 40°et 50° Est ; traversée au sud par le Tropique du Capricorne ; et est séparé de l’Afrique par le Canal de Mozambique et des îles Maurice et La Réunion par l’Océan Indien. D’une superficie d’environs 590.000 km2, (soit la France avec le BE.NE.LUX.) long de 1590km, large de 600 km et avec ses 5500 km de côtes. Madagascar constitue la 4e  plus grande île au monde après l’Australie, La Nouvelle Zélande, Bornéo.

Relief

L’ère du Gondwana (séparation de Madagascar de l’Afrique) a façonné certains reliefs de l’île:

  • Les Hautes Terres Centrales composée d’une combinaison de hautes plaines, de collines, de massifs compacts, de grands dômes et de bassins ;
  • Le versant oriental, zone accidentée de 25 à 100 km de large, séparé des Hautes Terres par une falaise abrupte où de petites plaines isolées altèrent avec de basses collines ;
  • Les plaines et plateaux de l’Ouest avec un relief plus adouci ;
  • L’extrême Sud, au relief peu accidenté en général ;
  • Le Nord, au relief complexe où se rencontrent les formes volcaniques et chaotique, des cuvettes et des deltas.

Climat

Le plateau central possède un climat tempéré avec des étés chauds et des hivers frais. L’hiver correspond à la saison sèche et s’étale de mai à septembre. L’été ou la saison des pluies : d’octobre à avril.

Sur la côte, le climat est généralement chaud car en hiver (mai – septembre) la température atteint un minimum de 25° alors qu’en été elle effleure les 35°. Pendant cette saison, il y a des pluies nocturnes qui augmentent beaucoup l’humidité.

Population

Madagascar est une « mixture » de peuples : un métissage réussi. Les malgaches sont le fruit d’un mélange de populations arrivées du continent africain et de Malaisie. La rencontre entre cette population d’Asie du Sud – Est et la population africaine a permis de donner naissance à ce qu’on appelle un « type malgache ». On constate aussi des origines arabes de certains groupes ethniques.

La population apparaît comme un « patchwork » de petites sociétés dont la grande majorité reste d’origine afro – malaise, on distingue officiellement  18 groupes ethniques, cependant, certains affirme même plus de vingt  tribus grâce aux sous groupes ethniques qui se différencient plutôt par la différence des mœurs. On estime la population malagasy d’aujourd’hui à environ vingt quatre millions d’habitants.

Religion

Toutes les religions existent à Madagascar, le christianisme est le plus pratiqué. Les peuples restent cependant très attachée à leurs traditions, du moins ce qu’on classifie de « culte des ancêtres ».

Langue pratiquée

La langue malgache demeure fortement inspirée des langues arabe, africaine, indonésienne et Malaisienne. Cependant, malgré les différents dialectes qui sont pratiqués dans le pays, les citoyens de l’île se comprennent favorablement entre eux.  Et bien que la langue nationale soit le « malgache », le français reste largement pratiqué et bénéficie d’un statut officiel. En outre, dans le monde des affaires et le tourisme, on utilise aussi l’anglais et dans une moindre mesure, l’allemand et l’italien.

Économie

Ressources minières :

  • Le sous- sol recèle de nombreuses ressources. Au 1er rang vient le graphite dont Madagascar figure parmi les premiers producteurs mondiaux. Le mica, la chromite, l’ilménite et le quartz sont également exportés. Les grands gisements de nickel, de bauxite, de fer, de charbon ne sont que faiblement exploités faute d’infrastructures adéquates.
  • Cela est également vrai pour les filons de pierres précieuses, (Béryl aigüe marine, Saphir, Rubis, Emeraude, Alexandrite,…) , semi – précieuses (Tourmaline, Grenat,…) et industrielles (bois sillicifié, Cristal, Quartz, Citrine, Améthyste, Labradorite, Granite, Marbre…)

Agro-business : Café, vanille, canne à sucre, girofle, ylang ylang, cacao, poivre, tabac, arachide, coton. Cultures vivrières : riz,  manioc, fèves, bananes. L’Exploitation forestière est principalement destinée à la satisfaction des besoins locaux (bois de cuisson, de chauffe, pâte à papier). On constate aussi un accroissement des distilleries d’huiles essentielles grâce à l’existence des variétés de plantes médicinales (environ 70% de la faune de l’île).

Industries et services : exploitation des minerais, agroalimentaire (sucre, huiles alimentaires, bière, conserves, produits laitiers, tapioca, farine), textile, cuire et chaussure, papier, raffinerie de pétrole, distillerie d’huile essentielle,  cimenterie, tabac, bois,  artisanat, zone franche, fabrication d’alcool mais encore le secteur vinicole.

Produits halieutiques : Crevettes, Langoustes, Thons, Camarons, ailerons de requins, …

Artisanat : la lancée et les exploits du « made in Madagascar » dans le monde, ne font que démontrer la haute qualité des objets d’art malgache. Le doigté des artisans Zafimaniry est surtout le plus connu jusqu’à ce jour car cet art du travail du bois « Sculpture » est classé patrimoine culturel mondial de l’UNESCO. De plus en plus de coopératives réunissent désormais les artisans en vannerie, poterie et même de la ferronnerie d’art jusqu’au travail des métiers à tisser… une quantité considérable importante est exporté à l’étranger.