Majunga, ville lumière parce que guidée par le soleil. Chaque journée est engagée par le destin de l’astre roi, par sa luminosité, sa chaleur parfois pesante, jusqu’à son doux alitement sur un canal du Mozambique langoureux, mais fier.

Mais, Majunga, destination reine, c’est d’abord un chemin à parcourir depuis la capitale, Antananarivo.

En route vers notre Far West.

550 km, mais une bonne journée pour se laisser porter par cette route unique qui relie Tana à notre cité balnéaire. Nous ne serions trop vous recommander de faire cette belle balade en deux ou trois jours pour profiter d’un arrêt au parc national d’Ankarafantsika. Les plus pressés pourront profiter des paysages jusqu’à la capitale du Boeny, puis prendre un jour ou deux pour revenir à la réserve.

La RN4 sait se faire désirer. De bon matin, nous prenons la route gorgée de belles espérances. Puis les heures passent, et malgré l’arrêt le midi à Maevatanana pour se rassasier, la fin de journée sera longue.

 

La route est merveilleuse : traversée des hautes collines de l’Imerina et ses combes infinies ; le majestueux Pont de Kamoro construit par Eiffel ; puis, un autre pont métallique, un des plus longs ponts de Madagascar pour traverser l’eau rouge et fiévreuse du Betsiboka ; Ambodramamy, petite ville étape avec ses multiples échoppes qui proposent des fruits tropicaux et souvenirs artisanaux. C’est ici que l’on peut prendre la direction d’Ambanja ou de Diego Suarez. Ankarafanstika et ses célèbres « lasary citron » (citrons conservés dans du vinaigre, façon cornichon pour faire simple, et aromatisés). Puis l’interminable final vers la promesse somptueuse qui s’est blottie dans l’estuaire majestueux du fleuve Betsiboka, d’une largeur d’une dizaine de kilomètres : la baie de Bombetoka.

Majunga, la belle.

La ville, malgré ses seulement 160 000 habitants, est très étendue, coupée par de grandes et larges avenues. Les pousse-pousses ont laissé place aux touk-touks (moto taxi avec siège couvert à l’arrière). Le but ultime, c’est le bord de mer, comme les alluvions du grand fleuve rouge.

Du port aux boutres à la corniche, c’est tous les plaisirs de la douceur de vivre majungaise et sa nonchalance légendaire. Ne manquez surtout pas la fin de journée entre grillades sur barbecue proposées par des dizaines de revendeurs et la couché du soleil sur l’océan. C’est ici, sur le bord de mer, que vous trouverez le célèbre baobab symbole de la ville.

baobab majunga

Majunga est aussi une ville d’histoire, avec quelques rares vestiges qui témoignent de son influence arabe autour du quartier de Majunga Be, ses marchés, son doany (enclos sacré dans lequel est conservée la petite construction qui abrite les reliquaires dans la ville de Majunga), ou encore la trace de son Rova.

 

Mais, Majunga, c’est aussi de grandes plages renommées dans toute l’île. « Petite Plage », « Grand Pavois »… des lieux cultes d’ambiance estivale et de relaxation entre amis ou en famille. Parmi les rares plages de la grande île qui sont bondées en périodes de vacances. Vous y dégusterez à tout instant, des fruits de mer et poissons grillés. Jus de fruits sortis du congélateur vendus en bouteilles, pastèques et coquillages… et toutes les boissons de marques fraîches et achetées aux épibars voisins… sous des parasols bienveillants, vous n’aurez que l’embarras du choix pour déguster les spécialités locales, entre deux baignades sous les caresses de l’océan.

Non loin des plages, vous pourrez visiter le Cirque Rouge. Paysage ruiniforme de sables colorés qui sont à l’origine d’un artisanat typique de l’endroit : le dessin avec différentes couleurs de sable à l’intérieur de bouteille.

Excursions et parfum d’aventure autour de la ville.

De Majunga, les occasions ne manquent pas de s’évader et découvrir des paysages extraordinaires. Le Lac Sacré de Mangatsa, bien sûr, à quelques kilomètres du centre. Un petit lac aux eaux limpides, lieu sacré témoin de rites ancestraux et gorgé de poissons.

De l’autre côté du fleuve, Katsepy, ses plages et son phare construit par Eiffel. Les plus aventureux et avec les équipes de Corporate Adventures, pourront prendre les pistes sableuses qui mènent vers le sud, le long de la côte. Soalala, Namaki, etc. Vous découvrirez l’âme authentique de Madagascar en traversant des paysages très peut visiter parce qu’aucune route de rejoins ces lieux.

En reprenant la route d’Antananarivo, le parc d’Ankarafantsika ou la grotte d’Anjohibe et ses cascades, sa piscine naturelle. Nous ne saurions trop vous conseiller un détour vers Marovoay, l’ancienne capitale Sakalava, et son marché au zébu. Pour les chanceux, une descente du Betsiboka depuis Marovoay jusqu’à Majunga est parcours unique à ne pas manquer.

 

Majunga Ville lumière, est un incontournable d’un séjour à Madagascar. Les Malgaches ne s’y trompent pas puisqu’en saison de vacances, c’est une de leur destination préférée. On dit que la ville accueille jusqu’à un million de touristes entre juin et septembre. Pour autant, vous ne serez pas bousculé. Ici, tout est spacieux, serein. La chaleur du début d’après-midi calme les ardeurs, au repos en attendant de bénéficier de l’animation nocturne.

 

Photos : Eyelovioo